ECZEMA de CONTACT aux PARFUMS
(dermite de contact allergique aux parfums, aromathérapie, essential oils, perfume allergy, fragrance contact dermatitis)

L'érythème inflammatoire associé au prurit et au suintement caractérise l'eczéma. Vous reprenez l'interrogatoire et découvrez l'usage de lotions parfumées d' "ambiance", qui contiennent des huiles essentielles de plantes. Chaque jour, la patiente applique ou vaporise largement ces produits sur son chemisier, mais aussi sur sa taie d'oreiller. Comme souvent en allergologie de contact, elle a innocenté à tort ces produits puisque, dit-elle : "cela fait six mois que je les utilisais sans problème".
Des épidermotests sont réalisés avec la batterie standard ICDRG : résultat positif ++ pour le "fragrance mix", et pour les deux produits utilisés (composés d'essences de lavande, de niaouli, de pin, de menthe et de thym).
 

Ci-dessous, lecture des patch-tests à la 48ème heure :
++ à gauche, +++ bulleux à droite.


Ci-dessous, les produits responsables, contenant des huiles essentielles de plantes.

 

L'eczéma de contact aux parfums est fréquent, il se situe en règle au visage, aux paupières, au cou et derrière les oreilles, parfois au pli axillaire ou aux mains. Il peut être aéroporté, sous forme d' aérosol (voir patiente n°2). L'intensité des signes est variable selon le pouvoir allergénique, la concentration de la substance et le point de contact cutané. Tous les stades sont visibles, allant d'un érythème léger accompagné de picotements aux joues, jusqu'à un oedème impressionnant avec occlusion des paupières). Une photoallergie peut se rencontrer. Le limonène acquiert son pouvoir allergisant par oxydation à la lumière (3).
Tous les cosmétiques peuvent contenir un parfum, incorporé à titre d'agrément (après-rasage, savon, rouge à lèvres, déodorant axillaire...) ou simplement ajouté par le fabricant pour masquer, par exemple, l'odeur désagréable des autres excipients (crème hydratante, mascara...).
Les parfums sont largement répandus dans l'environnement quotidien, alimentaire (épices...), médicamenteux (gels, sirops...) ou professionnel (eugénol des pansements dentaires, arômes en pâtisserie). Les parfums contenus dans les produits ménagers et industriels diffèrent des parfums cosmétiques (3).
La
batterie standard européenne d'épidermotests comporte le test "fragrance mix" à 8% : il contient un mélange des substances les plus incriminées : géraniol (lemonol, alcool terpénique contenu entre autres dans l'essence de rose, de géranium, de lavande, mais aussi dans des épices comme le thym, la muscade, le coriandre ou le gingembre), l'aldéhyde et l'alcool cinnamique, la mousse de chêne, l'isoeugénol, l'eugénol et l'hydroxycitronellal (1). Cette batterie peut être complétée par d'autres molécules. Le Lyral ® (hydroxyisohexyl 3-cyclohexene 1-carboxaldehyde) est un composant parfumé proche de l'hydroxycitronellal, dont la responsabilité dans les dermites de

 

contact aux parfums parait fréquente. Il est testé à 5% et mérite d'être ajouté à la batterie standard (3,4).
En raison d'une parenté chimique, le patch-test du baume au Pérou à 25% est souvent positif chez ces patients. Les dermites aux huiles essentielles ou aux parfums peuvent être réactivées ou entretenues par des arômes ou épices alimentaires; des patch-tests aux épices peuvent être nécessaires (
2).
La batterie standard d'épidermotests doit toujours être complétée avec des patch-tests préparés avec les produits du patient. Malgré la possibilité de faux négatifs, ces tests déterminent les produits les plus suspects en vue de l'éviction. En cas d'épidermotest suspect d'être faussement négatif, proposer un
ROAT-test (Repeated Open Application Test) : le patient applique sur une petite surface prédéfinie 2 à 3 fois par jour le cosmétique suspect, au pli du coude ou à l'avant-bras. La durée de ce test sera d'au moins 7 jours, voire 2 à 3 semaines pour certains produits à faible concentration d'allergène (3).
Que conseiller à cette patiente allergique au parfum ? Elle doit vérifier la composition des produits à usage local avant usage (mention "perfume" ou "fragrance" ou  "parfum"), et bien entendu éviter les huiles essentielles. Préférer des cosmétiques sans parfum ou contenant un parfum hypoallergénique. Une allergie au parfum ne signifie pas allergie à tous les parfums. La composition des parfums de beauté étant en général tenue secrète, la patiente peut réaliser un test de provocation, avant l'achat du nouveau parfum : application de 2 ou 3 gouttes au pli du coude ou à l'avant-bras, selon la méthode du ROAT- test.
Voir d'autres dermites dues aux
cosmétiques.
Sommaire...  


photo n°1


photo n°2

.
image n°3


image n° 4

Patiente n°2 : eczéma aéroporté aux parfums d'origine professionnelle. Les zones découvertes sont concernées. L'inflammation des paupières est plus intense, en raison de la faible épaisseur cutanée qui permet une forte pénétration de l'allergène.

(C) E. PIERARD
http://dermatologie.free.fr

 

 


Références :
(
1) Guide introductif à la batterie standard européenne des tests épicutanés et à ses ajouts, D.TENNSTEDT, M-C. JACOBS, J-M. LACHAPELLE, GERDA, 1996, Médiscript Ed. F-54123 VITERNE.
(2) Pons-Guiraud A. Quoi de neuf dans l'allergie aux cosmétiques ? in Progrès en dermato-allergologie. GERDA 1998. John Libbey Eurotext.
(3) Goosens A. Parfums, allergènes classiques et nouveaux allergènes : comment les tester ? in Progrès en dermato-allergologie. GERDA 2002 p 29-33. John Libbey Eurotext.
(4) Milpied-Homsi B. Les allergènes de l'année. in Progrès en dermato-allergologie. GERDA 2004 p.397-404. John Libbey Eurotext.



AVERTISSEMENT Copyright : Tous les textes et photos de ce site sont la propriété des auteurs. REPRODUCTION  NON  AUTORISÉE