PSORIASIS du GLAND

http://dermatologie.free.fr

(psoriasis génital, psoriasis of the glans penis)

Vous recherchez des antécédents de psoriasis personnel et familial. L'examen clinique du patient recherche d'autres lésions typiques (coudes, genoux, ongles, scalp etc...) afin d'affiner le diagnostic. Chez le sujet non circoncis, les plaques génitales ne sont pas squameuses, mais ont un aspect de macules érythémateuses rouge-vif, très bien limitées et lisses. La chronicité et la stabilité de ces macules sont des signes anamnestiques précieux.
Contrairement à la
balanite candidosique, il n'y a pas ici de brûlures, d'érosions douloureuses, de pustules ou de collerette périphérique.
Il est important de rassurer sur le caractère non sexuellement transmissible de ces lésions.
Le traitement fait appel aux dermocorticoïdes en émulsion fluide ou en crème (classe II et III). A
ssocier au dermocorticoïde une pommade au tacalcitol DCI 1x/jour ou au calcitriol DCI 2x/jour pendant 4 à 8 semaines, pour améliorer le taux de rémission durable.
Diagnostics différentiels à évoquer : balanite à plasmocytes de Zoon, maladie de Bowen (ou érythroplasie de Queyrat, carcinome épidermoïde
in situ), lichen plan non érosif. Voir les dermatoses concernant le gland.
Sommaire...
 

Pour voir cette image rendez vous sur dermatologie.free.fr/cas167re.htm




A gauche, psoriasis typique de la verge : érythème lisse à bordure bien limitée, chronique et asymptomatique. Cet aspect associé à la non-réponse thérapeutique à des antifongiques locaux doit faire évoquer le diagnostic.


(C) Site FMC en Dermatologie
http://dermatologie.free.fr




AVERTISSEMENT Copyright : Tous les textes et photos de ce site sont la propriété des auteurs. REPRODUCTION  NON  AUTORISÉE.